Je te parle de ce que je connais : j’ai testé le site web de volontariat HelpX (Help Exchange).

 

helpx

 

HelpX est un des plus grands réseaux mondiaux de volontariat. Ce site regroupe pleins d’hôtes qui sont prêts à recevoir et à offrir le gîte et le couvert à un ou plusieurs volontaires, plus ou moins longtemps, en échange d’une aide de travail journalière.

Les hôtes sont appelés les « Hosts » et les volontaires, les « Helpers ».

HelpX a une seconde fonctionnalité : celle de te trouver des potes de voyage. La communauté de « Helpers » est très grande et active, et on peut se contacter, créer des projets et voyager ensemble.

Pour la somme de 20 € pour 2 ans, j’ai un compte premium qui me permet de contacter « Hosts » et « Helpers » dans le monde entier et inversement. Le site existe aussi en version gratuite, mais sans les options cool, sinon c’est pas marrant.

Important : HelpX est un site de volontariat. Le fait d’être un volontaire signifie qu’aucun argent de quelque nature qu’il soit ne circule dans le process, même si certains hôtes font l’exception en donnant gentiment un peu d’argent de poche (on les aime bien ceux-là). Le volontariat n’est pas assimilé à du travail, il n’y a donc pas de contrat de travail. Juste un accord moral entre deux personnes.

Le HelpX est une vraie institution et fait partie intégrante de la culture des voyageurs. J’ai pu voir sur ce site un vrai respect des autres et beaucoup de sérieux. Les interactions sont sympas, les profils sont bien remplis, et quasi tout le monde répond aux messages, même si c’est pour refuser une demande. Le site en lui-même est assez archaïque mais selon moi, il regroupe la quantité et la qualité.

Alors bien sûr, on peut très bien voir ça comme des gens qui veulent avoir des travailleurs à l’œil pour faire le sale boulot ! C’est sûr, mais t’es pas obligé de te faire boloss’ ! On préfèrera plutôt y voir une logique gagnant-gagnant. Le volontariat n’est pas quelque chose à prendre à la légère et chacun peut y donner du sens.

 

Voici, selon moi, la liste des avantages et des inconvénients du HelpX :

 

Les avantages 

 

(En été, tu peux voir ce beau coucher de soleil dans un désert en Amérique en faisant des travaux dans des bungalows; ou profiter de cette de cette belle plage en aidant dans un ranch en Australie (source des photos : HelpX)

 

Helpx l'été

 

Avant toute chose, le HelpX permet de voyager en rencontrant des locaux, des personnes qui vivent sur place, souvent natives du pays en question et donc complètement imprégnées par la culture locale. Aller chez eux, c’est une réelle immersion dans la vie locale, que tu n’as pas en allant à l’hôtel. Tu travailles quelques heures par jour (en général 4 à 6 heures) et ensuite tu fais ce que tu veux pendant ton temps libre. Tu peux donc visiter les alentours à ta guise. Parfois ton « Host » peut même te prêter de l’équipement pour te déplacer (voiture, VTT, Skidoo, Quad, Kayak…).

Le HelpX permet d’apprendre quelque chose de nouveau, ou de développer une expertise. Ton « Host » t’offre le gîte et le couvert en échange d’une aide journalière. Tu peux donc te retrouver à apprendre les rudiments du Mushing en Alaska, à t’occuper de chevaux dans un ranch au Texas, à gérer une auberge de jeunesse en Nouvelle-Zélande, à faire la cuisine dans un lodge dans les rocheuses Canadiennes… Il y a autant de missions différentes que d’«Hosts», donc autant te dire qu’il y a à boire et à manger, et en cherchant bien, tu peux forcément trouver chaussure à ton pied. Les expériences de HelpX ne sont pas forcément rustiques, il y a aussi des expériences en plein centre-ville, donc il y en a vraiment pour tous les goûts.

Si tu veux prendre du muscle, c’est the place to be, car beaucoup de missions sont plutôt manuelles et physiques. Pas de soucis si tu n’es pas « in shape », tu le deviendras !

Si tu a envie de découvrir et d’apprendre un nouveau métier, tu peux très bien enchainer plusieurs missions de HelpX pour voir différentes manières de faire. Cela te sera certainement plus utile qu’une formation théorique.

HelpX te permet de pratiquer une autre langue. Comme je l’explique plus haut, tu es complétement immergé dans une mission où l’«Host» ne parle pas forcément la même langue que toi. Si l’«Host» accueille plusieurs volontaires en même temps tu peux même avoir l’occasion de rencontrer quelqu’un d’un autre pays et de pouvoir pratiquer plusieurs langues à la fois.

HelpX te permet de faire des rencontres précieuses et de vivre des expériences marquantes. Ai-je vraiment besoin de développer ce point ?

Et bien sûr, HelpX, ça peut être tout ça à la fois, et c’est ça qui est bon.

HelpX est un site de mise en relation, l’avantage c’est que une fois que tu trouves une mission qui te plaît et que tu es en contact avec un « Host », tu peux échanger longuement avec lui sur les conditions de la mission. Tu peux toujours essayer de négocier avec l’hôte pour vous mettre d’accord entre ce que tu es prêt à faire ou pas, combien de temps par jour, combien de temps tu veux/peux rester (etc…).

Tout est possible, et tout le monde garde une certaine flexibilité. Des deux côtés, il peut y  avoir un manque de feeling, ou des contraintes de planning, qui impliquent que le projet n’aboutisse pas. Ce n’est pas grave. Tout le monde s’en remet. L’important est de bien communiquer en amont pour éviter toute déception d’un côté comme de l’autre. 

Tout le monde peut faire du HelpX, par contre, selon les pays, il faut juste vérifier sous quel statut tu dois voyager pour avoir le droit d’en faire légalement. Au Canada par exemple, il faut un visa de travail pour faire du HelpX (type PVT).

(En hiver, tu peux voir des aurores boréales dans le Yukon en aidant un musher, ou faire du hors piste dans la poudreuse japonnaise en gardant des enfants.)

 

Helpx l'hiver

 

Les inconvénients

 

Le HelpX, c’est la même chose qu’un taf, sauf que là, tu travailles directement contre un logement et de la bouffe, alors qu’en principe tu travailles pour de l’argent, pour te payer un logement et de la bouffe. Eventuellement, s’il te reste un peu d’argent, tu t’achètes 2/3 trucs pour te faire kiffer, et le reste tu l’utilises pour boire des drinks et aller en soirée avec tes potes (quelque chose dans le genre). Avec le HelpX, tu supprimes tout simplement les 2/3 extras, et les cocktails à 10 balles ! (Oui, 10 balles, si t’es de Paris, comme moi). Finalement, il faut forcément avoir un peu d’argent de côté pour se faire plaisir, et puis pour se payer le trajet jusqu’à l’hôte.

Les missions ne sont pas à la carte, comme je le dis plus haut, il y a à boire et à manger, et à toute les sauces donc il faut pouvoir et savoir être flexible et mieux vaut éviter d’avoir une idée fixe en tête.

Il faut savoir s’adapter car vivre en communauté n’est pas si simple. On n’impose pas ses us et coutumes chez son « Host » mais l’on doit bel et bien s’accommoder de ce qu’il nous propose et rester humble. Le HelpX n’est pas tout à fait la vie de château et si tu veux du luxe, alors ce n’est pas fait pour toi. Attention, le HelpX n’est pas un truc de clochard, le confort est bien au Rendez-Vous, mais il faut « bosser » pour pouvoir en profiter et tu ne te la coules pas douce toute la journée, c’est pas les vacances ! Puis, comme dans tout job, il faut s’attendre à la partie qu’on aime pas et il faut accepter de faire des choses qu’on a pas forcément envie de faire. Pour avoir la bonne partie, il faut pouvoir supporter la mauvaise. C’est le principe du Ying et du Yang, il y a toujours un mauvais côté.

Certains « Hosts » privilégient les candidatures de « Helpers » qui sont prêts à rester plus de temps sur place (quelques mois). Ils investissent du temps pour ta formation afin que tu les soulage au quotidien, et ils apprécient que les liens créés et l’apprentissage donné leur profite un maximum de temps, c’est normal. D’autres ont besoin d’aide ponctuelle et ils souhaitent accueillir pour une courte durée seulement. D’un côté, comme de l’autre, cela peut être un obstacle, tout dépend de ce que tu recherches.

Enfin, le volontariat n’est pas valorisé par les autorités Canadiennes, et cela ne peut pas compter comme du temps de travail effectif pendant ton visa.

Donc warning : Si tu as le projet de demander la résidence permanente au Canada comme bon nombre de PVTistes, je te conseille de ne pas t’attarder sur ce mode de voyage car le programme d’immigration fédéral va te demander de justifier d’au moins une année complète de travail à plein temps. Tu ferais mieux d’aller à Montréal pour te mettre au charbon tout de suite (mouahaha).

 

 Mon avis

 

 

Je pense que faire du HelpX quand on est PVTiste est une superbe et authentique façon de voyager et de rencontrer des locaux, à condition d’avoir un peu d’économies, d’être flexible et de ne pas avoir l’intention d’être sédentaire.

Les opportunités de HelpX sont très présentes dans les pays accueillant les PVTistes. Par contre, si faire du HelpX en PVT te permet d’être logé nourri, et de vivre de belles expériences, cela ne te rapporte pas d’argent, et ne peut donc pas financer ton voyage sur place, il faut un vrai job pour ça.

Alors, ça te chauffe ? Rendez-vous là pour rejoindre la communauté, promis ça va bien se passer !

Alex

xxx

 

Something is wrong.
Instagram token error.
Voir Plus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Alex
Alex

Pvtiste au Canada

Hello et bienvenue sur mon blog !

Je suis Alex, j’ai 26 ans et je suis originaire de Paris, en France.

En janvier 2018, je rejoins la grande communauté et famille de PVTistes et je souhaite à mon tour vous faire partager mon expérience et mes conseils.

Je troque tout contre un simple visa direction : le CANADA !

Tout au long de ces 2 ans, j’espère vous inspirer et vous motiver à me rejoindre.

Bonne lecture !

Ecris-moi ici !